Avela_Bouteilles.png
Domaine Avela

Haut Languedoc

Passionné de vins " qui causent " depuis des années, c'est en 2002 qu'il réalise son rêve en créant son micro-domaine, après avoir bourlingué à travers le vignoble comme son métier de restaurateur de cuves le demandait. Cette expérience lui a permis de côtoyer le meilleur... comme le pire.


Une viticulture " Haute Couture " est appliquée à ce patrimoine de vieilles vignes, dont une partie sont centenaires. Ici, Le Carignan, la Syrah, la Grenache et le Cinsault sont maîtres. Une taille sévère, des rendements volontairement situés entre 15 et 20 hl/ha et un enherbement naturel maîtrisé poussent la vigne à produire le meilleur d'elle-même. Il est évident que cette rigueur proscrit tout intrant chimique.

A la cave, c’est également avec doigté et grande vigilance que Franck accompagne les vinifications. Egrappées totalement, les baies macèrent longuement avant d’entamer la fermentation grâce aux levures indigènes. Non filtré et très légèrement sulfité, le vin sera mis en bouteille après 24 mois d’élevage en fûts qui aideront le vin à se polir et à se complexifier. La mise sur le marché ne se fera qu’après une garde en bouteille supplémentaire au domaine.

 

 

Les vins de Franck sont rares et déjà très prisés par la grande restauration. Représenté sur pas moins de 25 tables étoilées au Japon, il fait également belle figure sur la carte des 3* français tels l’Assiette Champenoise à Reims ou encore chez Georges Blanc à Vonnas…

 

 

Théodore 2016 :

Nez complexe et très ouvert sur les épices, les fruits rouges à noyau tels la prune et la cerise kirchée. L’intensité est au rendez-vous. La bouche est dense, avec beaucoup de mâche et d’ampleur. C’est à la fois concentré et aérien. Le fruit domine avec pas mal de gourmandise, associé aux notes de garrigues. Les tanins sont souples et épurés. Nous sommes face à un vin puissant mais rempli de délicatesse et défini par une race évidente. Il est évident qu’il est bâti pour une garde certaine (10 à 15 ans) mais il peut déjà se laisser dompter après quelques heures d’ouverture. Un compagnon idéal sur cette période automnale. On l’imagine, magnifié d’un beau gibier en sauce…