• Instagram
Domaine Chapel

Régnié Durette

Dans le Beaujolais, David et Michelle Chapel-Smith sont aussi atypiques que talentueux: lui est le fils de feu Alain Chapel (3 macarons au Michelin lors de sa mort prématurée en 1990), elle était sommelierre chez Per Se, l’établissement 3 macarons de Thomas Keller a New York. Ils se rencontrent par hasard chez Marcel Lapierre chez qui David travaillait a l’époque, tombent amoureux et après quelques années passées ensemble à New York decident de s’installer dans le beaujolais pour y faire du vin. Le résultat: un des jeunes domaines les plus qualitatifs que nous ayons eu l’occasion de dénicher. Jancis Robinson a deja fait d’un de leur vins le beaujolais 2017 le mieux noté de son site, Le Monde en fait un des 3 domaines couverts dans un article sur “Qui Sauvera le Beaujolais?”, l’éminent Noble Rot Magazine fait de leur Julienas 2017 un de leurs 10 meilleurs vins goûtés en 2018 (avec Le Pin 1950, Soldera 2004 et de Montille Volnay Taillepieds 1978). 

Ils choisissent d’exploiter, à deux, des parcelles très qualitatives mais trop pentues pour être exploitées en tracteur: cela fait des vins formidables d’énergie et de matière, mais qui demandent un travail herculéen: 50 heures pour labourer un hectare a la main, alors qu’une parcelle plus plate ne demanderait que 2h en tracteur. Le soir, quand leurs jeunes enfants sont au lit et qu’il fait trop noir pour travailler dans les vignes, ils encapsulent à la cire les bouteilles. Impossible de ne pas tomber amoureux du couple et de leur travail: https://www.instagram.com/domainechapel/

Les 4 cuvées du domaine regorgent d’énergie, avec une texture qui rappelle Yvon Metras. Des vins à boire jeune sur le fruit ou à oublier dans sa cave quelques années. 2018 est aussi un grand millésime en Beaujolais et les prix sont on ne peut plus démocratiques. Comme chez Lapierre, on ajoute ici juste assez de souffre pour stabiliser le vin, ce qui laisse le fruit s’exprimer pleinement. Des vins de soif qui réussissent aussi à être des grands vins!

 

Chapeau, David & Michelle…