Millot_Femme.jpeg
Domaine Jean-Marc Millot

Nuits-Saint-Georges

Paris, Février 2020 :


Il pleut à verse, le traffic est à l’arrêt. On se croirait dans les premières pages de SOS Météores d’Edgar P. Jacobs. J’arrive trempé à la degustation “Fille & Fils de”. Du beau monde : Camille Lapierre, Maxime Graillot, Sylvain Pataille,... Il faut jouer des coudes pour arriver à la table d’Alix Millot. Deux bouteilles : Côte de Nuit “Aux Faulques” 2017, Vosne les Suchots 2017. Dieu que c’est bon. Précis, frais, aérien, expressif, long. Tout cela sur une trame de fraises des bois et de cerises. Génial. Impossible de cracher, encore plus dur de ne pas se resservir. Elle parle de ses mentors : Jean-Yves (Bizot), Claire (Naudin), Jean-Marie (Fourrier), de ses expérimentations (amphores, sans souffres, vendange entière, élevages courts,…), de ses terroirs etc. Le rendez-vous est alors pris pour déguster les 2018 au domaine.

Les vins de son père, Jean-Marc, étaient aussi excellents que méconnus: esprit très indépendant, il cherchait déjà "l’infusion” au début des années 2000 quand la mode était encore à l’extraction. En 2014, Alix reprend le domaine et passe encore une vitesse. Elle est intelligente, débordante d’énergie et a cette force créatrice qui est souvent l’apanage d’une certaine forme de jeunesse. Elle a de grands terroirs aussi : Grands Echezeaux, Echezeaux (du dessus), Clos de Vougeot (au Grand Maupertuis, s’il vous plait!), les Suchots. Goutez un Côte de Nuits “Aux Faulques” et faites-vous votre propre impression, mais nous savons déjà que nous tenons là une pépite.

  • Instagram