Ridge_Bouteille.jpg
Ridge vineyards

Central Coast, California

Le domaine fut fondé en 1959 par plusieurs ingénieurs du Stanford Research Institute autours d’une parcelle (« Monte Bello ») plantée en 1886. Situé sur les collines au sud de San Francisco, à une dizaine de kilomètres de l’océan Pacifique, l’altitude (596m) et l'influence océanique permettent aux vins de garder une remarquable fraîcheur. Tout y est ici perfection : les étiquettes au design mythique, les vins qui n’ont jamais succombé aux sirènes de l’extraction, la capacité de vieillissement surprenante, une viticulture d’une rare intelligence écologique et, oui, un vrai sens de terroir (les américains appellent cela « a sense of somewhereness »). Lors de la dégustation anniversaire des 30 ans du jugement de Paris, en 2006, le Ridge Monte Bello 1971 caracola en tête des préférences des juges britanniques et américains, loin devant Mouton 70, Haut Brion 71, Leoville Las Cases 71 etc.

Le Monte Bello 2018, proposé en MAGNUM, ou en 37,5cl, issu d’une sélection des meilleurs raisins de la parcelle, est ici le Grand Vin (74% Cabernet Sauvignon, 17% Merlot, 7% Petit Verdot, 2% Cabernet Franc). On ne peut pas se déclarer grand amateur sans jamais avoir gouté cette cuvée mythique. Malheureusement nous n’en avons que très peu, mais espérons en recevoir plus à l’avenir.

Les critiques placent le Monte Bello 2018 très haut dans leurs échelles : Antonio Galloni (96+ points), James Suckling (97 points), Wine Spectator (97 points).

 

Le Cabernet Sauvignon Estate 2018, 78% Cab Sauvignon, 21% Merlot, 1% Petit Verdot) est ici de cette même parcelle et partage le même profile frais et mentholé. C’est grand et sera prêt à boire avant son grand frère.

Le domaine est aussi très réputé pour ses parcellaires de Zinfandel, LE cépage identitaire en Californie. Ils sont bons jeunes et vieillissent incroyablement bien (nous buvons encore pour l’instant des cuvées du début des années 90 !). Nous avons le Lytton Springs 2019 (47ème millesime), le Geyserville 2019 (54ème millesime) et le East Bench 2019.

Ceux qui connaissent le domaine ne résisteront pas, ceux qui ne connaissent pas se doivent d’essayer !