• Instagram
Domaine Thibault Liger-Belair

Nuits-Saint-Georges

Le nom Liger-Belair résonne déjà à lui seul sur la Côte comme un grand signe de respect viticole.

Thibault a récupéré des vignes familiales et créé son propre domaine en 2001, travaillant ses vignes en bio puis en biodynamie pour donner une expression encore plus juste de ses parcelles hautement bien situées.

 

Thibault est un homme de contrastes : son nouveau chai à Nuits Saint Georges est presque industriel dans son organisation : un design moderne qui fait la part belle au béton brut et aux ampoules à filaments nus. On se croirait presque dans l’East End londonien. Tout y est pensé par souci de qualité et d’efficacité : on va des cuves à la salle d’embouteillage jusqu’à la salle d'envois. On y devine une grande ambition. 

 

Thibault est aussi quelqu’un de très attaché à ses terroirs, qui travaille avec son tonnelier pour élaborer chaque fût en parfaite adéquation avec le cru et le millésime. Chose très rare, il élabore aussi son propre souffre afin de s’éloigner au maximum de la chimie et n’hésite pas en découdre avec les autorités quand on lui demande d’épandre des substances qui lui déplaisent… Cela lui a valu de se retrouver devant les tribunaux en 2015 suite à son refus d’épandre des molécules de synthèse sur ses vignes pour lutter contre la flavescence dorée, et ce malgré un arrêté préfectoral obligeant tous les vignerons de Bourgogne à le faire.  

Les vins du millésime 2017 sont fort réussis et parlent plus de leur terroir que de la main du vigneron. La trame reste pour autant claire : tannins soyeux, matières charnues mais pas de lourdeurs. Tout y est bon, du Bourgogne Rouge au Richebourg, en passant par les très bourguignons « Moulins à Vent ».